Un remède utilisé depuis plus de 3000 ans
  • Tonique, revitalisant
  • Complément efficace lors d'un régime (élimine la cellulite)
  • Éclaircit le teint
  • Renforce le système osseux
    et cartilagineux
  • (excellent contre l'arthrite)
Unique par sa triple action :
  • sur le foie (cholérèse)  en captant et neutralisant les toxines
  • sur les reins (diurèse) en drainant et filtrant
  • sur l'organisme en le re-minéralisant
Posologie :
  • 1 cure pour 20 jours (5 litres)
  • 250 ml / jour en dehors des repas

Éthique : Tout comme notre produit, nous respectons la forêt.
Notre sève de bouleau est récoltée en France dans la tradition et le respect des arbres (Zones préservées,etc..)
Soins attentifs et démarche écologiques sont nos mots d'ordre.

Composition de la sève de bouleau



Les Sucres

La teneur en sucre de la sève du bouleau à papier varie de 0,5 à 1,5 % avec une moyenne de 0,9% (Jones et Alli 1986).


Le fructose et le glucose compose presque entièrement les sucres de la sève de bouleau. Dans le cas de la sève du bouleau de l’Alaska, sa composition se répartit approximativement comme suit : 49% fructose, 35% glucose, 15% saccharose et moins de 1% de galactose (Ganns et al. 1982; Wheeler 1999).

Il s’agit là d’un profil en hydrates de carbone correspondant au début de la saison de coulée.

La concentration des différents hydrates de carbone varie en cours de la saison de coulée. Si la teneur du glucose et du galactose de- meure constante, celle du saccharose est plus élevée en début de saison de coulée pour diminuer régulièrement par la suite.

Cette situation s’expliquerait par le fait que les réserves de saccharose sont mobilisées dès le début de la coulée et s’épuisent possible- ment par la suite (Maher 2005). Le constat le plus intéressant concerne toutefois le fructose dont la concentration augmente à mesure que progresse la coulée.


Les minéraux


En plus de leur besoin en hydrates de carbone, toutes les plantes ont des besoins spécifiques d’éléments minéraux pour assurer leur développement.

C’est donc sans surprise que les analyses d’échantillons de sève effectuées par Maher (2005), ont indiqué des concentrations de macronutriments (éléments chimiques ab- sorbés en grande quantité) élevées en calcium (Ca), magnésium (Mg) et potassium (K),


Acides aminés et protéines


Ahtonen et Kallio (1989) ont identifié et quantifiés quinze acides aminés qui sont généralement présents à l’état trace.

La glutamine, citrulline et l’acide glutamique sont les plus abondants, lesquels avec l’isoleucine, la valine et l’asparagine constituaient entre 92% à 96% de l’ensemble des acides aminés.

La quantité totale de ceux-ci dans les échantillons variait entre 20 et 700mg/ L avec une tendance à la hausse vers la fin de la saison de coulée.

D’autre part, plus de 50 différentes protéines ont été identifiées dont la majorité représentent des enzymes.


Acides organiques


L’acide malique est le principal acide organique présente dans la sève du bouleau et, par conséquent, responsable du caractère légèrement acide de la solution.

L’analyse du pH de deux échan- tillons de sève du bouleau à papier par Jones et Alli (1980) ont donné des valeurs de 5,81 et de 6,32, tandis que Johnson (1944) a obtenu des valeurs variant de 6,84 à 7,57 auprès de 9 arbres.


Kallio et Ahtonen (1987) ont démontré que la concentration de l’acide malique augmentait progressivement au cours de la coulée saisonnière pour décliner rapidement après l’ouverture des bourgeons.

Les autres acides organiques les plus abondants sont l’acide phosphorique, succinique, citrique, lesquels d’ailleurs suivaient le même patron que l’acide malique. L’acide fumarique est également présent (Tomoko et al. 2005).

Retourner en haut


Groupez vos achats! Livraison offerte
à partir de la 6ème cure
(En France Métropolitaine)

Passez commande par téléphone au
09.67.25.42.12
(prix d'un appel local)